La kangoo, ce désastre

La kangoo, ce désastre

Des milliers de producteurs de voitures, des centaines de marques, des centaines de milliers d’ouvrier, une multitude de designer, des créatifs, des stratégiques, des renommées internationales, des légendes, des mythes, des polémiques, un décor, une ambiance, un flou, un net, un compagnon, un ami,une carlingue, un bijou, voilà tous les dénominations qui peuvent qualifier les voitures. Un désastre, un fléau, une immondice, un vomi, un zeste d’excrément, une insulte au design, une insulte à la condition humaine, un rien, une boite en ferraille rouillée, voilà les diminutifs qui peuvent qualifier la plus grosse erreur de l’histoire, la renault Kangoo. La renault Kangoo. La renault Kangoo. La renault Kangoo. Peu importe le nombre de fois que je le dirais, je n’arriverais pas a accepter son existence. Voici un petit texte sur la haine débordante que je porte envers cette belle bouse.

La renault kangoo naît en 1985, pour remplacer la renault express. Il faut attendre 8 ans pour que le malheur se produise. En 1993, renault fait l’affront au monde entier de présenter son nouveau prototype, la renault kangoo. A mi chemin entre le diable et le véhicule utilitaire, le renault kangoo se situe dans nos rétines comme un impact indélébile, et laisse dans notre mémoire un traumatisme inexpugnable. Lors de sa sortie, on a enregistré, paraît il, un nombre historique de pleurs de bébés simultanés. Les personnes âgées se tordaient de douleur, les plus jeunes, essayaient d’être stoïques face à cette douleur, mais de nombreux y ont succombés. Ils tombaient comme des mouches, un par un, à cause de l’excès de régurgitation sûrement.

En 1991, l’URSS explose, grâce aux nombreux acteurs de propagande capitaliste, et grâce à un mur de berlin tombé sous l’assaut d’une population martyrisée. Ainsi, la moitié de l’europe se découvre au monde réel, se sort d’une dictature poignante. Deux ans seulement après, ils découvrent la renault kangoo. Quel malheur pour des familles entières de réaliser que la dictature dans laquelle ils étaient plongés avait du bien.

Manque de goût ? Travail bâclé ? Négation de la capacité des utilisateurs de véhicules utilitaires à apprécier et à voir la beauté des choses ? Pur sadisme ? En tout cas, cet exemplaire raté de multipla (oui, c’est possible), cette progéniture trisomique et autiste du trafic, la renault kangoo est, vous l’avez compris, une création du malin.

La renault kangoo n’est même pas une ébauche de voiture, même pas un essai de ligne, même pas un effort de création. Renault nous avait habitué à la médiocrité, que ce soit avec les premiers modèles de clio, la tristement connue 4L, la twingo et même récemment la twizy, mais ici, ils ont explosé tous les records.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *